dimanche 6 octobre 2013

Le Roman d'Ernest et Célestine (Daniel Pennac)

Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi… 


Depuis que ce roman est paru, j'ai envie de le lire.
Daniel Pennac est un auteur de référence pour moi et puis, cette histoire me paraissait toute choupi à lire et... en effet, elle l'est. Elle l'est, mais elle surprend aussi, en bien, j'entends, parce qu'on ne s'attend pas forcément à ce qu'on va y trouver...

Je me suis dit en voyant le livre, en l'achetant, en le commençant: c'est un livre pour enfants. Oui, Ernest et Célestine sont des personnages jeunesse, mais leur roman peut tout à fait être lu par un adulte, qui comprendra certains points autrement que les enfants, un peu comme dans les Walt Disney...

Ma chronique ne sera pas très longue, il y a trop de choses à dire sur ce petit roman de 200 pages, et pourtant si peu! J'entends par là que je n'ai envie de gâcher le plaisir de personne de découvrir cette œuvre qui vaut largement le détour et que je ne regrette absolument pas d'avoir lue!
Comme un Walt Disney, nous comprenons différentes dimensions du livre, notamment quand l'Auteur, Ernest, Célestine et le Lecteur se mettent à parler tous ensemble.
Parce que oui, ils discutent! Même l'auteur se plait et se complait à faire diverses commentaires tout au long de sa narration histoire de guider les enfants, de faire sourire son lecteur, d'apporter un petit brin d'insouciance avec une prise de conscience. Etrange, non? je dirais merveilleux. J'ai plusieurs fois rigolé et je me suis si facilement laissée emporter dans tout l'univers! Superbe.

Célestine vit dans le monde d'en bas, chez les souris, et on lui a toujours appris à se méfier du Grand Méchant Ours. Sa mission? Monter tous les soirs dans le monde d'en haut pour récupérer quelque chose de bien spécial dans son petit sac blanc... Sauf qu'un soir, ça ne va pas se passer comme prévu et elle va se retrouver... dans une poubelle! 
Et Ernest? bah Ernest, lui, il hiberne, et un jour, il se réveille et il a faim. Sauf qu'il n'a rien à manger. Il va se retrouver mine de rien à fouiller les poubelles pour se sustenter et... c'est Célestine qu'il va manquer manger! Même si c'est encore contesté dans l'histoire, hihi!

Les ours détestent les souris, les souris détestent les ours... un ours et une souris ne peuvent pas être amis. Qu'importe! Célestine et Ernest le seront! C'est leur histoire toute mimi et pleine d'une belle leçon de tolérance et de réflexion que Daniel Pennac raconte avec brio et en hommage à quelqu'un, et c'est vraiment beau.
Son ton nous emmène tout de suite dans la confidence, on a l'impression que tout est léger, on voyage si aisément avec lui! Sa plume est superbement simple et enchantée,un mélange entre l'insouciance des enfants et la maturité des adultes. Voilà, j'ai trouvé. La plume de Daniel Pennac nous évoque tout simplement celle d'un adulte qui a su garder le coeur d'un enfant, et qui peut s'émerveiller de tout, et permettre aux autres de s'émerveiller avec lui!

Enfin bref, il y a tellement de choses à dire sur le Roman d'Ernest et Célestine, mais la principale c'est que c'est un merveilleux petit livre qui mérite d'être lu par le plus grand nombre, pour encore plus de raisons que celles que je viens d'évoquer. Vous me connaissez, vous savez que j'aime bien parler, en tout cas écrire, raconter tout ce qui m'a plu dans un livre... Je vous laisse découvrir ces deux amis, leur histoire toute choupinette, cette plume d'adulte qui a su rester enfant, ce voyage tout mignon...
Ce sera un... 19.5/20 pour moi, et un petit coup de cœur!

1 commentaire:

  1. Enfant tu,
    enfant jeu,
    si tu ferme le livre,
    je disparaît
    Cordialement

    RépondreSupprimer